Partagez|

This is war ♠ Night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
ADMIN LUNATIQUE ET PASSIONNÉE



▪ γσύяşєlf &
▲ STAR: Kristen Stewart
▲ YOUR SECRET: Elle s'est fait agresser par son ex, a changé de vie mais cela s'est terminé dans un bain de sang.
▲ THEY ARE YOUR PEOPLE:
MessageSujet: This is war ♠ Night. Dim 30 Oct - 17:31


Bainbridge Street, 7 p.m.

Les lumières des nombreux lampadaires de la rue commençaient à s'allumer timidement tandis que le soleil descendait à vive allure dans le ciel teinté de rose. Les feuilles des platanes bordant la route jonchaient le sol humide et le vent frais de cette fin de mois d'Octobre commençait à se lever, s'emmêlant dans les cheveux des passants qui, pour la plupart, rentraient chez eux avant que la nuit ne tombe pour de bon sur la ville. Emmitouflée dans son trench coat, le col relevé sur sa nuque et les mains enfoncées fermement dans les poches, Holly filait en direction de son appartement. Elle adorait ce temps. La fraîcheur du début d'automne, les panels de couleurs différentes dans les rues, le soleil qui semblait se donner tout le mal du monde pour offrir un peu de sa chaleur aux populations mais finissait par abandonner en fin de journée et laissait le froid reprendre ses droits. Pourtant, alors que l'humeur de la demoiselle aurait du s'avérer joviale, celle-ci était en réalité maussade. Elle avait redouté cette journée pendant toute la semaine, cherchant un maximum d'occupations pour se détourner de la date qui se jouerait probablement de son humeur pendant un petit moment. Elle avait profité de cette journée pour régler tous les problèmes qu'elle avait laissés en suspens durant trop longtemps; problèmes de voiture, rendez-vous chez le médecin pour un vaccin, ampoule grillée dans le salon, quelques courses d'urgence... Mais même toutes ces activités ne parvinrent pas à lui changer les idées. Elle avait fait tout son possible pour éviter Night Tenjô toute la journée, ne souhaitant pas s'adonner à une énième altercation aujourd'hui. Surtout pas aujourd'hui. Elle se sentait épuisée et faible; tout ce qu'il ne fallait pas pour une rencontre avec le brun.

Gravissant deux à deux les marches de son escalier, elle farfouilla dans les poches de son trench et en tira ses clés, s'apaisant automatiquement au tintement familier que produisait le fer de son porte-clés contre celle de son appartement. Elle poussa un soupir en passant le pas de la porte après avoir noté que la porte était déjà déverrouillée et posa non délicatement ses sacs de courses près du canapé avant de retirer sa veste en frissonnant légèrement. Ses pas la guidèrent au radiateur qu'elle augmenta de quelques degrés puis elle se rendit à la salle de bain. Les paumes posées à plat contre le lavabo, elle fixa son reflet un moment, observant ses traits tirés et son teint livide malgré ses joues rougies par le froid. Dans le silence de plomb de l'appartement, son estomac cria famine mais Holly n'était pas d'humeur à avaler quoique ce soit. Cela ferait bientôt vingt quatre heures que son organisme réclamait un peu d'attention mais elle était formelle quant au fait que rien ne saurait passer sa gorge serrée. Fatigués du poids de la journée, ses genoux faiblirent une seconde; seconde suffisante pour la faire s'agenouiller sur le sol, le front désormais appuyé contre ses avant-bras. Elle sanglota silencieusement quelques minutes puis dans un effort peu commun, ravala son chagrin et se redressa pour sortir de la salle de bain. Elle prit d'abord soin d'effacer ses larmes au cas où elle tomberait sur Melany en sortant de la pièce et soupira longuement avant de repasser par le living room.

Alors qu'elle approchait de sa chambre, un mauvais pressentiment s'empara d'elle mais elle continua tout de même sa route. Mais en poussant la porte, elle sut qu'elle aurait du se rétracter bien plus tôt. Celle-ci était étonnamment lourde et elle eut rapidement la réponse au pourquoi du comment en sentant une gerbe d'eau se déverser sur sa tête dès qu'elle eut fait un pas à l'intérieur. Un seau tomba à quelques mètres d'elle dans un fracas faisant écho à la puissance de sa colère.

« Qu'est-ce que c'est que ce bordel ? » s'écria-t-elle.

Mais elle avait déjà la réponse à cette question. Elle savait précisément qui était derrière ceci et elle était prête à parier qu'il était resté dans le coin pour jouir de sa petite victoire.

_________________________



Là où la femme règne, le Diable est Premier ministre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
♦ ADMIN ADORABLE AUX DENTS AIGUISEES ™



▪ γσύяşєlf &
▲ STAR: Gaspard Ulliel
▲ YOUR SECRET: A fuit son père pendant longtemps mais a décidé d'arrêter et de mettre un terme à leur course-poursuite.
▲ THEY ARE YOUR PEOPLE:
MessageSujet: Re: This is war ♠ Night. Dim 30 Oct - 18:05


"Baby, I was born this way."

En ouvrant les yeux, Night tomba nez à nez avec une veste qui n’avait absolument rien à faire dans cet appartement. Depuis que Troy, son adorable crétin de colocataire et meilleur ami, fréquentait de plus en plus assidûment Melany Amylian, Tenjô était bien trop souvent forcé de la côtoyer pour son plus grand regret. Mais le pire ce n’était pas la jeune blonde, non le pire dans cette histoire c’était qu’elle ne pouvait pas être la demi-sœur de n’importe qui. Non non, il avait fallu qu’elle soit liée à Holly Waltz. La situation n’aurait pas pu être pire si les deux bruns se supportaient tant bien que mal, or ce n’était pas du tout le cas.

Grincheux et énervé que Bolton n’ai toujours pas rapporté sa veste à Amylian, Night s’extirpa tant bien que mal de son lit. La soirée de la veille avait été longue. Lea, sa petite amie, était en tournage dans un quelconque état et les deux jeunes gens avaient passé de longues heures à se parler sur Skype, jusqu’à ce que Troy rentre de sa propre soirée en tête à tête avec sa blonde.
L’espagnol se doucha, mangea un morceau vu l’heure tardive et sortit de l’appartement en prenant soin de mettre le vêtement dans un sac plastique. Oui il pouvait se montrer très con quand il le voulait.
L’étudiant s’engouffra dans la première bouche de métro venue et sortit d’une autre, dans le quartier de Brooklyn. L’air frais de cette journée d’automne le gifla au visage et il releva quelque peu le col de son blouson en prenant la direction de l’appartement de ses deux plus vieilles ennemies.
Arrivé devant la porte de l’immeuble, il regarda autour de lui, des fois que l’une ou l’autre apparaîtrait par un heureux hasard mais c’était peine perdu. Alors il monta les marches du perron et entra. Après quelques minutes, Tenjô toqua à la porte d’entrée et attendit une réponse.
Impatient, il frappa encore une fois mais n’eut pas plus de succès. N’ayant nullement l’intention de prendre racine, il posa sa main sur la poignée et l’abaissa pour voir si la porte était, ou non, verrouillée. Le clic qu’il entendit lui indiqua qu’il pouvait entrer et c’est ce qu’il fit.


- Amylian ! Waltz ! On vous a jamais appris à venir ouvrir quand on frappe chez vous ?


Ne recevant aucune réplique cinglante, le jeune brun tourna dans l’appart, faisant la moue devant la déco qu’il trouvait absolument horrible. Deux filles vivaient ici, c’était indéniable. Pris d’un élan de vengeance d’avoir fait tout ce chemin pour rien, le brun décida de leur laisser un petit souvenir.
Passant devant la cuisine, il y trouva un seau et une bassine qu’il remplit d’eau. Prudemment et délicatement, il les plaça au-dessus des portes de chacune des chambres des deux colocataires.
Fier de son petit coup qui lui vaudrait une énième leçon de morale et une pluie d’insultes qui lui feraient ni chaud ni froid, Night sortit de l’appartement une fois son méfait accompli.
Tandis qu’il repartait vers la station de métro, il s’arrêta dans un grocery store pour s’acheter un sandwich. Au moment où il sortait de l’établissement, il aperçut Waltz quelques mètres devant lui qui marchait vers son appartement. Un sourire victorieux éclaira le visage du brun qui se lança à sa suite pour assister à son nouveau triomphe.
Il laissa suffisamment d’avance à la brune avant de monter de nouveau dans l’appart et arriva juste au moment où elle poussait la porte de sa chambre. Le fracas que firent le seau et le hurlement de Waltz résonnèrent joyeusement aux oreilles du malfaiteur qui venait de pousser la porte d’entrée une nouvelle fois.
Applaudissant, il rejoignit Holly, son éternel sourire narquois sur les lèvres.


- Je savais que votre nouvelle sonnerie d’entrée fonctionnerait à merveille. Qu’en dis-tu Waltz ?


_________________________


F*** us! [We're famous.]


    [A]nd somehow I stay strong 'cause it's love that keeps us alive when we're broken down inside. Well, it's you that I can trust when there's nothing left. Well, I know I'm blessed. It's love, it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
ADMIN LUNATIQUE ET PASSIONNÉE



▪ γσύяşєlf &
▲ STAR: Kristen Stewart
▲ YOUR SECRET: Elle s'est fait agresser par son ex, a changé de vie mais cela s'est terminé dans un bain de sang.
▲ THEY ARE YOUR PEOPLE:
MessageSujet: Re: This is war ♠ Night. Dim 30 Oct - 19:45


Bainbridge Street, 7 p.m.

Désormais frigorifiée, Holly restait plantée à l'entrée de sa chambre tremblant de tous ses membres et sentant les gouttes fraîches rouler vicieusement sur la peau soulevée de frissons de son cou. Des mèches de cheveux étaient collées à ses joues ainsi qu'à son front et elle s'efforçait de cligner rapidement des yeux pour en chasser l'eau qui tentait de s'y infiltrer. Son souffle lui faisait défaut; sa poitrine se soulevait rapidement, signe distinctif de sa colère et de son explosion imminente. Les poings serrés fermement contre son corps, elle ferma les yeux en entendant le son familier d'un rire parmi ceux qu'elle haïssait le plus au monde suivi d'un clappement de mains rapide et enthousiaste. Son intuition ne l'avait pas trahie, il s'agissait bien de Night Tenjô, l'ennemi public numéro un à ses yeux. Comme à son habitude, il fit une remarque idiote et prétendue drôle mais comme toujours, elle n'y fit pas attention. Pour l'instant elle avait froid, c'était la seule chose à laquelle elle pouvait penser. Elle fit lentement demi tour pour se trouver nez à nez avec le petit farceur, sentant immédiatement sa colère atteindre un point de non retour. Elle voulait le cogner, lui hurler dessus, l'insulter de tous les noms possibles et imaginables, inventer une quelconque formule magique pour le faire disparaître de la surface de la Terre, le tuer de sang froid et l'enterrer dans le désert. Hélas, aucune de ces propositions n'était réalisable. Elle n'avait aucune force, il gagnerait probablement le combat avant même qu'elle n'ait posé le moindre doigt sur lui. L'insulter aurait été inutile; Night était de ces gens prétentieux et immoraux qui se fichaient bien du pouvoir que pouvaient avoir les mots sur l'être humain. Ensuite, elle n'avait pas de pouvoirs magiques et pour finir n'avait pas non plus d'armes à feu à portée de main sans compter que le premier désert se trouvait probablement à quelques centaines de kilomètres de New York. La fêtarde se contenta donc de passer devant lui en le poussant pour le dégager de son chemin et en lui lançant un regard meurtrier.

« Barre-toi avant que j'appelle les flics. »

Elle fila à la salle de bains et claqua si violemment la porte derrière elle que les murs du salon en tremblèrent. Elle soupira et sentit la panique prendre possession d'elle tandis qu'un sanglot se formait déjà dans sa gorge. Avoir Night dans son champs de vision ne l'avait jamais autant mise en colère qu'en ce jour et elle était en train de perdre tous ses moyens. Elle adopta la même position qu'un peu plus tôt, ses mains posées à plat contre la surface froide du lavabo. Le moindre de ses muscles était crispé alors qu'elle tentait de regagner un minimum de stabilité dans les battements effrénés de son cœur. Elle voulait hurler, mais elle ne souhaitait pas apporter ce genre de satisfaction à l'abruti qui se trouvait probablement encore de l'autre côté de sa porte. La pianiste était souvent sujette à cette sorte de crise de panique, et il en avait été un peu trop souvent la cause à son goût. Elle se redressa et d'un geste rageur, ouvrit le placard au-dessus du lavabo, en tirant une serviette d'une main tremblante et renversa son flacon de parfum au passage, qui vint s'écraser avec fracas sur le carrelage. Elle s'enroula rapidement dans l'épaisse serviette blanche en coton et tenta de se réchauffer pendant plusieurs minutes. Elle enleva ensuite ses vêtements mouillés et se sécha complètement avant d'enfiler son pyjama. Agenouillée sur le sol, elle s'aida de la serviette pour pousser les débris de verre dans un côté de la salle de bains. Une minute plus tard, elle était de retour dans le living room et fut désagréablement surprise de remarquer que Night n'avait toujours pas déserté l'endroit. Elle lui lança un regard méprisant et croisa ses bras sur sa poitrine en relevant le menton.

« T'es encore là, toi ? Qu'est-ce qu'il se passe ? Troy a enfin retrouvé son bon sens et t'a viré de l'appartement donc désormais tu vis sous les ponts mais tu es bien trop peureux pour passer la nuit dehors alors tu as décidé que squatter mon appartement était la meilleure solution ? Je croyais pourtant qu'il était clair que jamais je ne t'accueillerai à bras ouverts chez moi. »

_________________________



Là où la femme règne, le Diable est Premier ministre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
♦ ADMIN ADORABLE AUX DENTS AIGUISEES ™



▪ γσύяşєlf &
▲ STAR: Gaspard Ulliel
▲ YOUR SECRET: A fuit son père pendant longtemps mais a décidé d'arrêter et de mettre un terme à leur course-poursuite.
▲ THEY ARE YOUR PEOPLE:
MessageSujet: Re: This is war ♠ Night. Dim 30 Oct - 20:26

-Ouuuh, mais quelle menace !, rétorqua le brun dans le dos de Waltz qui claqua la porte de la salle, faisant ainsi trembler les murs à proximité et manquant de faire tomber un vase qui était déjà en équilibre précaire et qui échappa à une chute grâce au basketteur qui le rattrapa in extremis.

Il n’était pas venu pour casser, même si ça ne changerait pas plus que ça la déco à ses yeux.
Un bruit de verre brisé de l’autre côté de la porte attira son attention. Haussant les épaules, le brun alla s’asseoir dans le canapé, prêt à attendre que la jeune femme repointe le bout de son nez dans la même pièce que lui.
Les minutes passèrent, Holly ne semblait pas décidée et Night commençait sérieusement à perdre patience. Tout ça pour rendre une veste, dont il n’était même pas responsable, quel comble ! Heureusement que Lea venait de lui envoyer un texto pour savoir s’il avait bien dormi et pour lui demander de venir la voir le week-end qui arrivait.

Après avoir envoyé une réponse plus qu’enjouée à sa petite amie, il serait plus qu’heureux de quitter New-York et ces deux pestes de colocataires le temps d’un week-end, Tenjô entendit la porte de la salle de bains qui daignait enfin s’ouvrir. Sans bouger, il attendit quelques secondes et sa patience fut récompensée par un :


« T'es encore là, toi ? Qu'est-ce qu'il se passe ? Troy a enfin retrouvé son bon sens et t'a viré de l'appartement donc désormais tu vis sous les ponts mais tu es bien trop peureux pour passer la nuit dehors alors tu as décidé que squatter mon appartement était la meilleure solution ? Je croyais pourtant qu'il était clair que jamais je ne t'accueillerai à bras ouverts chez moi. »

Levant les yeux au ciel face à une telle animosité envers lui, justifiée certes mais quand même, l’étudiant posa les mains sur le canapé pour se relever et se tourna vers Holly. L’espagnol lui répliqua d’un ton sec :

- Ton insupportable tête en l’air de meilleure amie commence à semer ses affaires dans notre appart. Troy n’a pas trouvé le temps de lui rendre sa veste. Il faut dire qu’entre deux galipettes, il va en cours donc il n’y pense pas. Ce qui fait que c’est moi qui me tape cette corvée. Tu lui diras que la prochaine fois je ne prendrais pas la peine de faire tout ce chemin, je donnerais ses fripes à un clochard, ça lui ira sûrement mieux qu’à elle.

Night fit le tour du meuble et posa la poche sur la poitrine de Waltz en la regardant d’un air exaspéré. Il n’avait pas que ça à faire : jouer les coursiers, surtout pour elles ! Sans demander son reste, Tenjô tourna les talons en direction de la porte d’entrée. Intérieurement il pria pour que la jeune brune le laisse en paix mais c’était être utopiste. Il lui avait fait une blague, était entré chez elle et en plus se permettait de cracher sur sa demi-sœur… Magic combo pour la rendre encore plus en colère contre lui !

_________________________


F*** us! [We're famous.]


    [A]nd somehow I stay strong 'cause it's love that keeps us alive when we're broken down inside. Well, it's you that I can trust when there's nothing left. Well, I know I'm blessed. It's love, it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
ADMIN LUNATIQUE ET PASSIONNÉE



▪ γσύяşєlf &
▲ STAR: Kristen Stewart
▲ YOUR SECRET: Elle s'est fait agresser par son ex, a changé de vie mais cela s'est terminé dans un bain de sang.
▲ THEY ARE YOUR PEOPLE:
MessageSujet: Re: This is war ♠ Night. Dim 30 Oct - 21:27


Bainbridge Street, 7 p.m.

Comme un rappel de la menace qu'elle avait proféré à son égard avant de s'éclipser dans la salle de bains, Holly posa sa main sur le téléphone fixe qui se trouvait sur la commode contre un mur du salon et le décrocha pour le ramener contre elle, son regard ne lâchant pas une seconde celui de son adversaire. Celui-ci avait l'air bien ancré sur son canapé et ne donnait pas l'impression qu'il avait l'intention de bouger de sitôt.

« Je ne rigolais pas. Si tu n'es pas parti dans les deux minutes qui viennent, j'appelle les flics. Tu es chez moi sans mon accord, c'est une violation de domicile. Tu dégages ou tu passes la nuit derrière les barreaux. »

Tel qu'elle le connaissait, Night était bien capable d'accepter de passer une nuit en prison pour avoir le plaisir de pourrir sa journée quelques minutes de plus. Dans son esprit tordu, ce serait certainement considéré comme une victoire sur la brune. Il se leva enfin et s'approcha d'elle. Pour la première fois, Holly remarqua qu'au bout de son bras pendait un sac en plastique avec ce qui ressemblait à un vêtement à l'intérieur. Elle s'apprêtait à lui demander de quoi il s'agissait, mais elle fut coupée par le monologue du brun qui pour ne rien changer à ses bonnes vieilles habitudes, en profitait pour s'en prendre à sa meilleure amie. Un petit sourire sournois fit son apparition aux coins des lèvres de la pianiste, qui était ravie que la quelconque relation qu'entretenaient Troy et sa sœur soit l'auteur de la mauvaise humeur de Night. Avant qu'il ne tourne les talons, elle attrapa le sac plastique et le lança sur le canapé en se tournant à nouveau vers lui.

« Mel est une grande fille, elle n'avait pas besoin de toi pour récupérer sa veste. Tu n'avais qu'à la laisser à l'appart, elle aurait été plus que ravie d'avoir un prétexte pour retourner chez Troy. Alors la prochaine fois, si ça t'emmerde autant, ne te donne pas autant de mal. Tu te pointes ici, tu mets en place tes petits jeux de gamins, tu me forces à voir ta tronche et en plus tu te plains d'avoir à servir de boniche ? Mais tu t'attendais à quoi, des remerciements ? Personne ne t'a sonné, la prochaine fois reste chez toi ! »


Pensait-il réellement qu'il allait pouvoir partir de l'appartement de cette façon ? Tranquillement et sans reproches alors qu'il osait se pointer chez elle à cette date particulière et lui imposait sa présence ou même rien que le songe qu'il partageait la même ville qu'elle et qu'elle était forcée de le croiser alors qu'elle aurait préféré qu'on lui coupe la main.

« Mais vas-y, je t'en prie. Elle retourna vers le canapé et attrapa le sac contenant la veste. Sors et donne-la à un sans-abris. J'en offrirai une nouvelle à Melany dès demain matin et au moins je dormirai l'esprit tranquille en me disant qu'une personne sans toit a un peu plus chaud ce soir. Sans compter que je rêve constamment du jour où tu feras l'acte qui sera la goutte d'eau en trop et qui permettra à Troy d'ouvrir les yeux sur qui tu es. Il saura enfin à quel point tu es irrécupérable. »

_________________________



Là où la femme règne, le Diable est Premier ministre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
♦ ADMIN ADORABLE AUX DENTS AIGUISEES ™



▪ γσύяşєlf &
▲ STAR: Gaspard Ulliel
▲ YOUR SECRET: A fuit son père pendant longtemps mais a décidé d'arrêter et de mettre un terme à leur course-poursuite.
▲ THEY ARE YOUR PEOPLE:
MessageSujet: Re: This is war ♠ Night. Dim 30 Oct - 21:46

« -Tu te pointes ici, tu mets en place tes petits jeux de gamins, tu me forces à voir ta tronche et en plus tu te plains d'avoir à servir de boniche ? Mais tu t'attendais à quoi, des remerciements ? Personne ne t'a sonné, la prochaine fois reste chez toi !
-Je veux de la tranquillité dans mon appart. Elle laisse ses affaires, je laisse une trace de mon passage. Si tu ne veux pas que j’entre, pense à verrouiller ta porte. Tu as eu de la chance que ce soit moi et pas un cambrioleur. Même si je l’avoue, j’aurais bien ri de votre infortune qui vous aurait servi de leçon. »

Le brun ne se démonta pas, il voyait bien que rien que le fait d’avoir pris la peine d’avoir ramené la veste, était interprété comme il le voulait. Si Holly avait un tantinet réfléchit, elle aurait pu penser que pour une fois le brun avait fait preuve de gentillesse pour avoir fait ce chemin mais comme sa tête ne lui revenait pas, elle se bornait à le voir comme un crétin et ça convenait parfaitement à l’espagnol.

« Mais vas-y, je t'en prie. Sors et donne-la à un sans-abris. J'en offrirai une nouvelle à Melany dès demain matin et au moins je dormirai l'esprit tranquille en me disant qu'une personne sans toit a un peu plus chaud ce soir. Sans compter que je rêve constamment du jour où tu feras l'acte qui sera la goutte d'eau en trop et qui permettra à Troy d'ouvrir les yeux sur qui tu es. Il saura enfin à quel point tu es irrécupérable. »

Un sourire malicieux apparut au coin de la bouche de Tenjô qui s’avança vers elle sans la quitter du regard, une lueur victorieuse dansant dans les yeux. La pousser à bout était sa façon de la faire avancer. Il avait appris qu’il était plus simple de tracer un trait sur quelque chose quand on le haïssait de toutes ses forces et puis c’était tellement drôle de l’énerver que désormais, c’était un automatisme.
Son sourire se changea en une moue narquoise lorsque Night lui répondit :


« Pas besoin de sortir dans le froid, je viens de la faire la bonne action que tu réclames à grand renfort de babillage depuis 5 minutes Waltz… »

Si ce n’était pas la goutte d’eau qui montrerait à Troy qu’il était irrécupérable comme elle le disait, ça suffirait de transformer l’animosité de la jeune brune en haine envers lui. Et c’était tout ce qu’il voulait : qu’elle rêve de voir son cadavre à ses pieds pour qu’elle ne cherche pas à comprendre pourquoi Bolton restait aux côtés de son meilleur ami malgré toutes les conneries qu’il faisait de bon cœur. Entre-temps, Tenjô avait continué d’avancer, se retrouvant maintenant à quelques centimètres d’elle. Sortir avec Lea lui avait donné de nouvelles possibilités pour jouer son rôle et à force de la faire répéter certaines scènes, il avait appris que parfois il fallait prendre des coups pour être encore plus crédible et Holly avait la main leste quand elle était furieuse…

« J'espère que tu auras assez chaud cette nuit Holly... », se moqua le brun avec un petit rire qui acheva sa prestation en beauté.

_________________________


F*** us! [We're famous.]


    [A]nd somehow I stay strong 'cause it's love that keeps us alive when we're broken down inside. Well, it's you that I can trust when there's nothing left. Well, I know I'm blessed. It's love, it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
ADMIN LUNATIQUE ET PASSIONNÉE



▪ γσύяşєlf &
▲ STAR: Kristen Stewart
▲ YOUR SECRET: Elle s'est fait agresser par son ex, a changé de vie mais cela s'est terminé dans un bain de sang.
▲ THEY ARE YOUR PEOPLE:
MessageSujet: Re: This is war ♠ Night. Dim 30 Oct - 22:35


Bainbridge Street, 7 p.m.

« J'en peux tellement plus de te voir que j'aurais préféré avoir été dépossédée de toutes mes affaires de valeur par un cambrioleur au lieu de te trouver au milieu de mon salon, tu vois ! » fit-elle avec un petit rire dépourvu de bonne humeur.

Il se mit alors à avancer vers elle, voulant peut-être jouer de leur différence de taille pour la faire se sentir inférieure à lui. Mais rien de son regard la surplombant, de son petit air méprisant ou encore de son sourire narquois ne l'énerveraient encore plus que sa simple présence. Ses doigts se refermèrent instinctivement sur eux-mêmes, ses ongles s'enfonçant contre ses paumes au même rythme où la colère refaisait surface en elle. Ce fut avec difficultés qu'elle renonça à exécuter le simple pas qui les séparerait de la cinquantaine de centimètres dont elle avait besoin pour ne pas lui coller ce poing serré dans la mâchoire. Mais elle avait décidé de résister à cette envie coûte que coûte. Elle n'allait pas le laisser gagner. Pas encore. La fêtarde se contenta d'ancrer son regard sombre dans celui manipulateur du brun sans bouger le moindre pouce. Elle le laissa la provoquer sous une formulation déguisée et probablement insultante pour une personne normalement constituée et encore pourvue d'estime de soi. Mais ça n'était pas son cas. Cela faisait longtemps que les insultes ne l'atteignaient plus et que les propos insultants coulaient sur elle sans la toucher. Et au vu de ses actions et de son comportement victorieux, miss Waltz avait la nette impression qu'il pensait que la traiter de clocharde allait la faire sortir de ses gonds d'une certaine façon. Si les insultes ne l'atteignaient plus, celles de Night étaient probablement celles dont elle se foutait le plus. Elle patienta tranquillement, le laissant terminer sa joute tranquillement avant de reculer son visage de quelques centimètres.

« Non pas que ça ait la moindre importance, mais avant de tenter d'insulter quelqu'un, tu devrais réfléchir à deux fois et te demander si ce que tu dis va réellement réussir à atteindre la personne en face de toi. Je me sentirais probablement insultée si j'avais un jour vécu dans la rue, ou si j'y vivais encore actuellement. Or, ce n'est pas le cas; je vis dans un appartement de près de cent mètres carrés dans Brooklyn et je ne manque de rien pour subvenir à mes besoins. Retente ta chance quand tu auras quelque chose qui tient la route. »

Elle desserra ses poings et se recula de plusieurs pas pour ouvrir la porte avant de se décaler afin de laisser à Tenjô l'espace nécessaire pour partir de chez elle. Un détail la gênait cependant, elle avait besoin de savoir. De savoir s'il était vraiment de la pire espèce qui soit, ou s'il était juste complètement je-m'en-foutiste et idiot. Elle bougea très légèrement, presque imperceptiblement et appuya son épaule contre la porte en levant un regard incertain vers son ennemi.

« Tu l'as fait exprès ? De faire tout ça aujourd'hui ? » demanda-t-elle, l'amertume parfaitement claire dans le ton de sa voix.

_________________________



Là où la femme règne, le Diable est Premier ministre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
♦ ADMIN ADORABLE AUX DENTS AIGUISEES ™



▪ γσύяşєlf &
▲ STAR: Gaspard Ulliel
▲ YOUR SECRET: A fuit son père pendant longtemps mais a décidé d'arrêter et de mettre un terme à leur course-poursuite.
▲ THEY ARE YOUR PEOPLE:
MessageSujet: Re: This is war ♠ Night. Dim 30 Oct - 23:26

« - Non pas que ça ait la moindre importance, mais avant de tenter d'insulter quelqu'un, tu devrais réfléchir à deux fois et te demander si ce que tu dis va réellement réussir à atteindre la personne en face de toi. Je me sentirais probablement insultée si j'avais un jour vécu dans la rue, ou si j'y vivais encore actuellement. Or, ce n'est pas le cas; je vis dans un appartement de près de cent mètres carrés dans Brooklyn et je ne manque de rien pour subvenir à mes besoins. Retente ta chance quand tu auras quelque chose qui tient la route.
- A voir ton appart, on pourrait en douter que tu ne manques de rien… »
rétorqua Night en regardant autour de lui, retroussant son nez d’un air désabusé.

Tenjô se recula d’un pas pour tourner une nouvelle fois les talons vers la porte d’entrée. Holly fit de même et se décala un peu pour lui laisser assez de place pour sortir. De toute façon, il n’avait pas l’intention de s’éterniser. Il voulait quitter cet appartement au plus vite. Alors que le brun s’apprêtait à franchir le pas de la porte, Waltz s’adressa à lui une nouvelle fois. Le changement d’intonation dans sa voix attira l’attention de l’espagnol qui s’arrêta et fourra ses mains dans les poches de son jean en se retournant vers la jeune brune. S’il avait fait exprès de faire quoi ? De prendre le métro et de mettre un seau au sommet des portes des deux chambres alors qu’il venait seulement rendre une veste qui lui sortait par les yeux depuis plusieurs jours?

« - Je fais toujours exprès de saisir la moindre occasion de mettre le bordel dans ton quotidien. Tu pensais que j’allais me contenter de faire demi-tour en voyant que vous n’étiez pas là alors que la porte était ouverte ? J’aurais parié que tu me connaissais assez pour savoir que tous les moyens sont bons pour t’énerver. »

Elle s’attendait à quoi ? Il ne supportait pas de perdre son temps avec les deux jeunes femmes alors avoir fait tout ce chemin pour rien, forcément il avait voulu leur faire payer le déplacement en divertissement. Le brun haussa un sourcil en lâchant un petit rire moqueur. Voir Holly trempée, furibonde en découvrant qu’il était l’auteur de ce méfait, ça valait le coup au final et il était plutôt fier de son inspiration du moment.
En scrutant le regard de Waltz, le brun se demanda si elle ne s’attendait à un autre genre de réponse. C’était comme si elle lui avait posé une autre question, comme un sous-entendu. Bien sûr, comme il ne se rappelait jamais des moments importants mis à part les anniversaires de sa mère, de Troy et de Lea, ça ne risquait pas qu’il se souvienne de quoi que ce soit en rapport avec l’américaine.
Night sortit ses mains de ses poches pour croiser ses bras sur son torse d'un air impatient, se demandant s'il allait devoir rester encore longtemps sur ce perron dont la couleur lui donnait la nausée. Tout, il détestait tout ce qui avait un quelconque lien avec ces deux sangsues dont il n'arriverait jamais à se débarrasser tant que Troy ferait la cour à Amylian. Pour le plus grand malheur de son meilleur ami.


« -Tu as fini ou tu as quelque chose à rajouter ? J’ai un cours au lycée dans une heure et demi, il faut que je passe récupérer mes affaires, j’ai perdu trop de temps ici. »
, lança le jeune brun en jetant un regard impatient à son montre qui indiquait qu'en réalité il avait largement le temps de repasser par son domicile avant d'aller rejoindre son tuteur.

_________________________


F*** us! [We're famous.]


    [A]nd somehow I stay strong 'cause it's love that keeps us alive when we're broken down inside. Well, it's you that I can trust when there's nothing left. Well, I know I'm blessed. It's love, it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
ADMIN LUNATIQUE ET PASSIONNÉE



▪ γσύяşєlf &
▲ STAR: Kristen Stewart
▲ YOUR SECRET: Elle s'est fait agresser par son ex, a changé de vie mais cela s'est terminé dans un bain de sang.
▲ THEY ARE YOUR PEOPLE:
MessageSujet: Re: This is war ♠ Night. Lun 31 Oct - 20:58


Bainbridge Street, 7 p.m.

L'emprise de sa main sur la poignée de la porte d'entrée se desserra petit à petit, et tandis qu'il lui expliquait qu'il avait véritablement fait exprès de choisir cette date précise pour venir chez elle, la pianiste tourna les talons et alla faire semblant de chercher quelque chose sur la commode pour se donner une contenance. Depuis toujours, elle avait du mal à gérer son tempérament enflammé. Elle allait toujours droit au but, ne passait jamais par quatre chemins pour atteindre l'objectif recherché. Mais cette impulsivité avait plusieurs facettes. Si l'on avait du décrire la brunette en citant l'un des sept péchés capitaux, personne n'aurait hésité éternellement; elle était et avait probablement toujours été la colère. Dès que quelque chose la frustrait ou l'énervait un tantinet, les conséquences s'avéraient rapidement désastreuses. Ses muscles se crispaient, sa respiration devenait alertée sans prévenir, une lueur sombre apparaissait dans son regard, sa posture devenait rigide et ferme. Elle n'avait jamais su gérer sa colère correctement, ça aurait été aller contre sa nature. Mais aujourd'hui, sa colère était empreinte de tristesse et de culpabilité, ses sentiments se mêlant entre eux pour la rendre totalement vulnérable et fragile. Voilà pourquoi elle avait décidé le matin même de se terrer au fond de son lit et de ne pas en sortir de la journée. Mais la boule dans sa gorge était devenue tellement insupportable qu'elle avait du se résigner à sortir de sous sa couette et à trouver mille et une occupations. Cependant à cet instant précis, une seule pensée traversait son esprit: elle aurait du rester couchée et noyer sa peine dans une bouteille d'alcool. Elle aurait ainsi laissé sa porte fermée à clé, aurait probablement été trop ivre pour entendre Night tambouriner à la porte et ne se serait pas réveillée avant la matinée suivante, voire peut-être même l'après-midi. Pour le moment, elle se contentait d'écraser le boitier d'un CD entre ses doigts crispés en tentant de contrôler sa colère. Mais elle savait déjà que c'était peine perdue.

« Je savais que tu n'avais aucune morale, mais là je dois dire que ça dépasse l'entendement, » souffla-t-elle entre ses dents serrées, le dos toujours tourné. Le boîtier céda finalement, le plastique craquant nettement sous ses doigts. Elle le lâcha brusquement comme s'il l'avait brûlée et posa ses mains à plat contre le marbre de la commode. Elle soupire longuement en essayant de calmer sa respiration puis se tourna finalement vers le brun en le fusillant du regard. « Tu n'avais rien d'autre à faire dans ta pitoyable vie que venir me pourrir la vie aujourd'hui ? » Elle s'avança de quelques pas et revint s'appuyer contre la porte, la main sur la poignée et les yeux lançant des éclairs. « Tu peux faire tes petites plaisanteries idiotes qui ne font rire que toi n'importe quand, Night. Tu peux me détester de tout ton être et ne souhaiter qu'une chose, celle de me voir quitter cette ville pour de bon ou de me faire écraser par un bus, autant que tu le veux. Tu as le droit de me haïr de ne pas avoir été assez inhumaine à une époque pour vouloir me débarrasser d'une partie de moi quand je souhaitais complètement l'opposé même si l'autre partie qui vivait en moi portait les gênes d'un enfoiré de première classe. Me faire payer quelque chose que tu as engendré jusqu'à la fin de mes jours. Mais même le pire salopard aurait fait profil bas pile un an après l'une des pires pertes qu'une femme puisse connaître. » Des larmes de fureur inondaient ses joues et ce ne fut qu'en clignant des yeux afin de chasser celles qui lui brouillaient la vue qu'Holly se rendit compte de leur présence. Elle eut un mouvement de recul et écrasa ses paumes contre son visage pour effacer les traces de sa faiblesse. « Mais il faut croire que tu es encore plus mauvais que le pire des salopards. Crois-moi tu n'es pas le seul à souhaiter plus que tout que l'on ne se soit jamais rencontrés. C'est réciproque; je dirais même que j'aimerais ça beaucoup plus que toi. Si tu as un jour cru que le fait que je veuille garder cet enfant représentait un quelconque signe d'attachement envers toi, sache que tu t'es lourdement trompé. Je ne suis pas une romantique, je ne crois pas en l'amour et je ne me serais en aucun cas servi d'un enfant pour te conquérir. Rien que l'idée me donne envie de m'arracher les yeux. » Elle agrippa plusieurs mèches de cheveux entre ses mains et commença à faire les cent pas tel un lion prisonnier de sa cage. « J'ai toujours pensé que tu te donnais un genre, que tu jouais les cons parce qu'il t'était arrivé quelque chose et que c'était pour ça que Troy avait pitié de toi et tentait de te faire redevenir un peu plus humain. Et même si c'est le cas, pour ton information: on a tous nos bagages ! Mais là je commence à en douter parce qu'il faut être foncièrement mauvais pour faire ce que tu as fait aujourd'hui et se réjouir de l'avoir fait exprès, » conclut-elle en claquant la porte de son appartement avec violence avant d'aller s'effondrer lamentablement sur son canapé.

_________________________



Là où la femme règne, le Diable est Premier ministre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
♦ ADMIN ADORABLE AUX DENTS AIGUISEES ™



▪ γσύяşєlf &
▲ STAR: Gaspard Ulliel
▲ YOUR SECRET: A fuit son père pendant longtemps mais a décidé d'arrêter et de mettre un terme à leur course-poursuite.
▲ THEY ARE YOUR PEOPLE:
MessageSujet: Re: This is war ♠ Night. Mar 1 Nov - 15:33

Holly se retourna sous le regard impatient du brun qui se demandait combien de temps il allait encore devoir rester sur le pas de cette maudite porte.
La jeune brune resta quelques instants le dos tourné, torturant un malheureux objet entre ses doigts et marmonnant des paroles qui n’atteignaient pas l’oreille du brun. Enfin, elle soupira et finit par se tourner vers Night qui se récolta un regard furieux. Allons bon, sa petit blague venait de prendre des tournures de Troisième Guerre Mondiale… encore.


«- Tu n'avais rien d'autre à faire dans ta pitoyable vie que venir me pourrir la vie aujourd'hui ? Tu peux faire tes petites plaisanteries idiotes qui ne font rire que toi n'importe quand, Night. Tu peux me détester de tout ton être et ne souhaiter qu'une chose, celle de me voir quitter cette ville pour de bon ou de me faire écraser par un bus, autant que tu le veux. Tu as le droit de me haïr de ne pas avoir été assez inhumaine à une époque pour vouloir me débarrasser d'une partie de moi quand je souhaitais complètement l'opposé même si l'autre partie qui vivait en moi portait les gênes d'un enfoiré de première classe. Me faire payer quelque chose que tu as engendré jusqu'à la fin de mes jours. Mais même le pire salopard aurait fait profil bas pile un an après l'une des pires pertes qu'une femme puisse connaître. »

C’était donc pour ça qu’elle lui sautait ainsi à la gorge… Aujourd’hui ça faisait un an que Waltz avait fait sa fausse couche. L’espagnol aurait préféré qu’elle avorte pour ne pas avoir à traverser cette épreuve mais comme elle n’en avait fait qu’à sa tête, le pire c’était produit. Voilà un an, jour pour jour, que les deux amants d’une nuit se livraient une incessante bataille, cherchant tous les arguments possibles pour rejeter la faute sur l’autre et sans avoir la moindre intention de porter le chapeau du drame. Des larmes de fureur inondaient les joues d’Holly et Tenjô ne bougeait pas d’un poil, préférant la laisser déverser son flot de colère plutôt que de la couper. Les fois où il avait essayé, il n’avait pas pu en placer une et avait gagné un ticket pour faire la queue dans une pharmacie pour acheter des cachets contre le mal de tête.


«- Mais il faut croire que tu es encore plus mauvais que le pire des salopards. Crois-moi tu n'es pas le seul à souhaiter plus que tout que l'on ne se soit jamais rencontrés. C'est réciproque; je dirais même que j'aimerais ça beaucoup plus que toi.
- Tais-toi…
- Si tu as un jour cru que le fait que je veuille garder cet enfant représentait un quelconque signe d'attachement envers toi, sache que tu t'es lourdement trompé. Je ne suis pas une romantique, je ne crois pas en l'amour et je ne me serais en aucun cas servi d'un enfant pour te conquérir. Rien que l'idée me donne envie de m'arracher les yeux.
- Je t’ai dit de la fermer Waltz ! »


Night franchit la fine séparation qu’ils avaient mis automatiquement entre eux, c’était devenu naturel comme ils ne supportaient rien de ce qui provenait de l’autre, pour attraper les poignets d’Holly entre ses mains et la plaquer contre le mur derrière elle en rugissant. Elle avait le don de le faire réellement sortir de ses gonds, tout comme l’inverse était vrai. Le brun pouvait tout supporter, toutes les insultes, les piques, les remarques, qui pouvaient sortir de sa bouche mais il ne cautionnait pas qu’elle le descende de cette façon.


«- Je t’avais prévenu ! Tu savais à quoi t’attendre en couchant avec moi, ça ne t’a pas empêché de conclure. Et combien de fois je vais devoir te répéter que si tu avais avorté, comme je te l’avais plus que conseillé, tu n’aurais pas fait cette fausse couche ? A ton avis, tu te sentais capable d’élever ce gosse alors que tu me haïs ? Tu voulais qu’il grandisse entre deux feux et deux parents qui ne ratent pas une occasion de se canarder ? Un enfant n’a pas à vivre ça, il mérite un foyer stable et tu voulais lui donner une famille bancale ? Grandis Waltz, il n’aurait pas été heureux avec nous !
- J'ai toujours pensé que tu te donnais un genre, que tu jouais les cons parce qu'il t'était arrivé quelque chose et que c'était pour ça que Troy avait pitié de toi et tentait de te faire redevenir un peu plus humain. Et même si c'est le cas, pour ton information: on a tous nos bagages ! Mais là je commence à en douter parce qu'il faut être foncièrement mauvais pour faire ce que tu as fait aujourd'hui et se réjouir de l'avoir fait exprès
, »

Night lâcha Holly, il venait de passer les dernières secondes à incendier du regard son ennemie, décidé à quitter ce vestibule qui lui donner de plus en plus la gerbe. Et c’est ce qu’il fit. Après un dernier coup d’œil haineux à la jeune américaine, l’étudiant tourna les talons et entendit la porte claquer violemment dans son dos. Décidément, les rencontres avec Holly Waltz n’étaient vraiment pas de tout repos. La prochaine fois, il éviterait de lui faire une blague ce jour-là et les semaines où elle aurait ses règles.

_________________________


F*** us! [We're famous.]


    [A]nd somehow I stay strong 'cause it's love that keeps us alive when we're broken down inside. Well, it's you that I can trust when there's nothing left. Well, I know I'm blessed. It's love, it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: This is war ♠ Night.

Revenir en haut Aller en bas

This is war ♠ Night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SEEKING REDEMPTION ™ ::  ::  :: ♦ Habitations-