Partagez|

♌ will you have the strength to forgive me ? ♣ Christopher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
♦ ADMIN TOUCHE A TOUT ET DYNAMIQUE ™



▪ γσύяşєlf &
▲ STAR: Dianna Agron
▲ YOUR SECRET: Trop pour une si petite case.
▲ THEY ARE YOUR PEOPLE:
MessageSujet: ♌ will you have the strength to forgive me ? ♣ Christopher Dim 13 Nov - 17:48


There is never a time or place for true love, it happens accidentally, in a heartbeat, in a single flashing, throbbing moment.

Une journée achevée et finalement, peinte avec les mêmes nuances grisonnantes que les autres. Melany avait quitté son appartement tôt dans la matinée. Munie de son appareil photo, comme à son habitude, elle gagna le parc en voiture, n'ayant pas le courage de prendre les transports dès le matin. Le soleil ambré paraissait à peine à travers les épais nuages qui filtraient la lumière, floutée, absente presque. Elle se gara rapidement dans une rue non loin de l'entrée du parc, et s'emmitoufla dans son manteau et son écharpe. Lorsqu'elle quitta le véhicule et le verrouilla, un vent frais d'automne vint passer dans ses cheveux dorés, et caresser son visage. Elle frissonna, avant de commencer à avancer lentement, mais surement. Au loin, elle crut entendre les sirènes de voitures, surement venues de Times Square. Mais en dehors de ce bruit lointain, rien ne pouvait troubler le calme de cette matinée. En passant les portes de Central Park, la jeune étudiante sortit un bonnet de son sac qu'elle enfila par dessus ses cheveux blonds, et elle retira ses gants qu'elle glissa dans ses poches. Elle n'arrivait jamais à manipuler son appareil sans avoir les mains nues.

Elle avait besoin de se changer les idées. Une fois de plus, son weekend avait été ponctué d'une lutte acharnée avec les services sociaux pour récupérer Hope, et ceux ci semblaient s'être ligués contre elle, l'empêchant de récupérer la petite fille. La rage au ventre, elle avait passée la nuit de dimanche à lundi assise sur le rebord de la fenêtre de sa chambre, genoux regroupés contre sa poitrine, pleurant à chaudes larmes. Mais demain est un autre jour, et elle était convaincue qu'à force d'efforts, elle parviendrait à gagner. Ce fut donc avec un sourire fin que le lundi matin la jeune femme avançait tranquillement dans le parc, photographiant tout ce qui lui plaisait. Un oiseau qui prenait son envol, un lampadaire encore éclairant malgré le soleil levant ... Un rien pouvait émerveiller la jeune étudiante en photographie, et elle trouvait de l'art dans tout ce qui l'entourait. Un bruit de raclement de gorge discret la tira de sa rêverie, et elle se rendit compte que dans son objectif se trouvait également un homme : Christopher Blackwood. Melany retira l'appareil photo et l'éteignit, et entrouvrit les lèvres pour parler, mais le jeune homme l'ignora royalement et poursuivit sa route dans le parc. Visiblement agacée, l'étudiante s'élança à sa poursuite et se posta devant lui.

« Ça suffit maintenant Christopher, qu'est ce qui se passe ? T'en as pas marre de me tourner le dos et de me fuir sans explications ? Ça fait des semaines que tu agis comme ça et j'y comprends franchement rien ! Je t'ai fait quoi pour que tu ne m'adresse plus la parole ? » Dit-elle, fulminant après le grand brun aux yeux bleus.

_________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



▪ γσύяşєlf &
▲ STAR: Nico Tortorella
▲ YOUR SECRET:
▲ THEY ARE YOUR PEOPLE:
MessageSujet: Re: ♌ will you have the strength to forgive me ? ♣ Christopher Lun 14 Nov - 19:02

Melany & Chris



Les journées telles que celle-ci étaient de celles qu'on préférerait voir se terminer dans un coin tranquille, à l'abri des éventuels problèmes qu'elle avait pu nous apporter un peu plus tôt. Le travail, l'angoisse, le brouhaha et la cacophonie d'une grande ville vous donnait facilement le tournis et une seule et unique envie venait à vous, celle de s'éloigner du trafic quotidien pour s'égarer dans un semblant de nature, un petit coin de paradis au milieu d'une fourmilière incessante. Bien qu'il fallait avoir l'envie d'affronter la fraîcheur et l''humidité de l'automne, les quelques rayons de soleil encore existant venaient réchauffer les cœurs essoufflés après une si rude après-midi. Les adeptes et connaisseurs du Central Park savaient sans se mentir qu'il était le lieu rêvé pour les soirées de solitude. Mais ce qu'ils ne savaient pas, c'était que les matinées, elles, valaient bien le triple de beauté et de repos. Il se faisait rare quand Christopher prenait le temps d'y venir goûter la fraîcheur matinale et d'observer le lever des habitants des lieux, les écureuils. Pourtant ce jour là, quelque chose le poussa à prendre congé de ses habitudes pour se rendre, le soleil encore couché, à Central Park avec nul autre moyen de transport que ses pieds. Pour cette matinée-ci, il n'avait pas en tête de passer son temps à photographier toutes les joies que pouvaient apporter l'endroit à ses mirettes. Aujourd'hui, il s'agissait d'un simple besoin de s'égarer ailleurs que dans le travail et la frénésie de ses camarades toujours trop enjoués. C'était cela, oui, un simple besoin de solitude.

La mine rayonnante et le regard heureux, il s'emmitoufla dans son écharpe jusqu'au nez tout en foulant d'un pied vif les allées jusqu'à l'un des rares ormes du parc. Il s'assit, presque contraint par la majestuosité et l'impressionnante carrure de l'arbre. Foulant la rosée du matin perlant sur l'herbe, un long soupir de délectation fut le meilleur moyen d'exprimer le ressenti du moment. Et pourtant, pour que le moment soit vraiment digne de la perfection, il sorti de son sac un iPod, mettant un écouteur et laissant une légère musique de fond le mettre totalement en extase. Qu'ils sont bons, les moments où l'on peut se relaxer sans réfléchir à ce que peuvent bien penser ceux qui vous entourent, ceux qui vous observent ou même ceux qui parlent sur vous. Rester là, à avoir comme seuls et uniques compagnons que la verdure des lieux, l'âme des arbres et la faune qui émerge à peine d'une froide et bruyante nuit. Ceux qui arrivent à comprendre le bonheur des choses simples sont ceux qui savent qu'elles sont en réalité difficile à avoir. Trop de choses poussent désormais à vouloir se tourner vers l'imprenable, vers le rêve intouchable. Qui, un jour, a entendu un homme dire que son rêve le plus cher était celui de se retrouver, un matin nuageux, à apprécier la beauté du Central Park ? Peut-être celui qui sait que la vie est plus facile quand on oublie que celle entourée d'êtres qui vous l'ont brisée. Il ferma les yeux sur cette pensée, le corps allongé, l'herbe lui chatouillant la peau, la brise lui caressant les cheveux et se déconnecta l'espace d'un instant avec la réalité.

Les heures défilèrent et ni le froid ni le temps qui passait ne l'avait décourage. Quand ses membres devinrent endoloris à force de rester immobile, ce fut temps non pas de partir, mais de se lever pour faire un tour dans la légère lueur qui venait de se lever sur la ville. À peine 8 heures, déjà 4 passées sur place et bien loin pour combler le cœur d'un Christopher en pleine réflexion. Les lampadaires, encore légèrement allumés, faisaient miroiter les yeux des éventuels passants et joggeurs du matin. Il ne put s'empêcher de sourire, les yeux fixés au loin. Il salua un homme qui passa à côté de lui qu'il croisait régulièrement en soirée. La voix enrouée alors, il se racla la gorge discrètement, continuant son chemin. Dans son extase, seule une chose vint le troubler, celle d'une voix imposante qui par son expression montrait tout d'un mécontentement. Christopher se retourna, revenant soudainement à la réalité en voyant une nuée de cheveux dorés s'élever sous la brise matinale. Il cligna des yeux à plusieurs reprises, ayant du mal à comprendre directement ce qu'on lui voulait, lui qui ne faisait que passer tranquillement de bon temps sans rien demander à personne. Quand il vit, après être sorti pour de bon de son temps d'adaptation, qu'il s'agissait de Melany, il plissa les yeux et s'arrêta net, droit comme un piquet et aussi sévère que le ton qu'elle avait pu employer.

« - Écoute Melany, ce qui t'arrive dans la vie ne me regarde de pas et je n'ai pas envie de t'importuner avec ça. S'il y a des choses que tu veux me cacher, tu en a tout à fait le droit. Le seul problème est que j'ai toujours aimé les personnes vraies et, sans vouloir te vexer, à voir la manière dont ut m'as menti sans aucun scrupule la dernière fois, tu es loin d'être dans cette catégorie là et je le regrette amèrement. »

Il remonta son écharpe jusqu'au menton de façon à toujours savoir parler correctement tout en restant bien au chaud.

« - Ce n'est pas que je te fuis, que je t'évite ou que tu me déranges. Mais à partir du moment où tu me mens pour me cacher je ne sais quoi, c'est sans aucun doute que tu ne me fais pas confiance et ça me fait de la peine. Je ne sais pas ce que tu caches et si tu ne veux pas me le dire, je le comprends tout à fait, on a tous quelque chose à cacher, notre vie privée, notre petit jardin secret. Mais entre mentir et refuser de le dire, il y a une marge de différence. Tu m'aurais simplement dit que tu préférais garder ça pour toi pour raison personnel, je l'aurais compris. Mais me dire que tu viens de je ne sais où, de je ne sais qui et voir dans tes yeux que tu mens sans aucun remord, ça m'est plus compliqué. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
♦ ADMIN TOUCHE A TOUT ET DYNAMIQUE ™



▪ γσύяşєlf &
▲ STAR: Dianna Agron
▲ YOUR SECRET: Trop pour une si petite case.
▲ THEY ARE YOUR PEOPLE:
MessageSujet: Re: ♌ will you have the strength to forgive me ? ♣ Christopher Ven 18 Nov - 15:28


There is never a time or place for true love, it happens accidentally, in a heartbeat, in a single flashing, throbbing moment.

Fermement décidée à enfin mettre les points sur les i avec Christopher Blackwood, Melany s’était plantée devant lui sans détours, faisant un face à face qu’il ne pourrait pas éviter. Voilà quelques semaines qu’ils se connaissaient tous les deux, et véritablement, la jeune photographe blonde s’était attachée au grand brun aux yeux bleus. Leurs nombreux points communs et leurs passions communes leur avait permis de sympathiser et de tisser un lien qu’il était difficile d’ignorer. Toutefois, depuis quelques jours Chris semblait fuir Melany. Lui jetant des regards pleins de déception et presque de colère, il l’ignorait toujours un peu plus, jusqu’au jour où, dans un bar, elle lui demanda à quel jeu il jouait avec elle. Sympathiser comme ça, puis s’effacer ? Ou se trouve donc la logique dans une telle action ? Il lui avait répondu que c’était elle qui avait ouvert les « festivités » en quelques sortes, qu’elle était la cause de cette distance. Les jours suivants, aussi bien agacée que perturbée, la jeune femme de dix-huit ans s’était remise en question : Qu’avait-elle bien pu faire pour que Christopher lui en veuille ? Elle ne se souvenait pas l’avoir insulté, ou même sous-estimé, ou bien elle ne se souvenait pas s’être moquée de lui. En revanche, un moment précis de leur première discussion lui était revenu en tête. L’instant précis ou le jeune homme lui avait demandé plus d’informations sur ses origines. Protégeant ses arrières, Melany avait prétexté avoir toujours vécu à New York. Se pourrait-il donc qu’il n’ait pas été dupe, et qu’il lui en veuille d’avoir menti ? Au milieu de Central Park, ses doutes furent confirmés lorsqu’enfin le silence fut brisé et que la voix de Christopher se fit entendre.

Comment ? Comment pouvait-il avoir deviné avec tellement d’aise ses mensonges ? Elle en était retournée, car soit il s’agissait alors que la jeune étudiante avait perdu de sa capacité à se préserver des autres en protégeant son secret, soit que l’homme en face d’elle avait un véritable don pour repérer les menteurs, et les menteuses comme Melany. Il se dit déçu, et le cœur de Melany se serra. La déception était l’une des émotions que la jeune fille haïssait le plus, détestant plus que tout au monde d’attrister des gens, de leur faire réaliser qu’elle n’était pas si parfaite qu’elle pouvait le paraître. Fronçant les sourcils, visiblement perturbée, elle enfonça ses mains dans ses poches et serra les poings, secouant la tête par ailleurs de gauche à droite.

« Non, je … » Commença-t-elle.

Mais elle était à cours d’excuses. Jamais elle ne s’était retrouvée confrontée à telle situation. Partagée entre un sentiment d’insécurité et une peur bleue, elle savait cependant qu’elle ne pouvait pas décemment tout révéler à Christopher : Elle le connaissait à peine, et ne voulait pas quitter la ville pour se protéger. Au moins, elle pourrait lui dire une part de vérité. Plongée dans ses pensées, l’étudiante ne réagit que lorsqu’elle sentit l’homme face à elle se mettre légèrement en mouvement, s’apprêtant à la contourner pour continuer sa route. Comme si elle n’avait jamais existé. Néanmoins, Melany lui tint le bras, l’empêchant de s’éloigner d’avantage. Tête baissée, mâchoire crispée, elle entrouvrit à peine les lèvres pour s’adresser à lui :

« Ce n’est pas ce que tu crois Christopher. C’est … C’est pas une question de confiance, ou de manque d’amitié envers toi. Je te promets … Je sais réellement pas comment tu peux deviner quand les gens mentent. Mais alors regardes moi dans les yeux et dis-moi si je te mens en disant que si je me dois de mentir, c’est pour sauver ma peau. » Elle leva la tête et croisa son regard azur avec ses deux perles couleur de jade. « Et, de plus, te parler de ce que j’ai vécu par le passé ne pourrait que te mettre également en danger. Tu comprends ça ? Il faut que tu comprennes, Chris… » Dit-elle d’une voix faible, marquée par la douleur.

Stressée, Melany se mordit la lèvre inférieure, et lentement ses doigts relâchèrent leur étreinte autour du bras de Christopher. Elle croisa les bras autour de sa poitrine, et baissa les yeux de nouveau, prête à recevoir une réponse qu’elle attendait sûrement comme négative. Mais quite à tenter le diable, autant perdre son ami en lui faisant comprendre que si elle a des secrets, ce n’est pas par plaisir, mais par contrainte. Et non pas le perdre en le laissant croire qu’elle est une menteuse.

_________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ♌ will you have the strength to forgive me ? ♣ Christopher

Revenir en haut Aller en bas

♌ will you have the strength to forgive me ? ♣ Christopher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SEEKING REDEMPTION ™ ::  ::  :: ♦ Central Park-